grpw : enquêtes paranormales - http://grpw.exprimetoi.com/
 


Que signifie G . R . P . W . ?

Groupe de Recherches


Paranormales de Wallonie.

Pour lire les sujets en rapport avec le paranormal,

il faut s'inscrire comme membre et se présenter pour avoir accès à la totalité des sujets.

1 S'inscrire : vous pouvez lire les sujets mais pas répondre.

2 S'inscrire et se présenter : vous avez accès à toutes les
catégories et vous pouvez répondre sur tous
les sujets des membres.


Interview entre le G.R.P. Wallonie et la capitale.be Brabant Wallon

Une journaliste de la capitale.be Brabant Wallon voulait
en savoir plus concernant la 11 ème enquête qui aura lieu sûrement en
décembre ou en janvier à mon domicile.
Les questions étaient basées principalement sur la façon dont l'enquête allait se
dérouler, avec combien d'enquêteurs ?, comment ?, que faisons-nous si il y a une entité ?, etc ..
L'interview téléphonique a duré 1/2 heure et tout s'est bien passé.

:
Cliquez ici pour lire l'article entier


Partagez | 
 

 La fin du monde pour le 10 septembre? LHC le plus grand accélérateur de particules du monde - cern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Admin

Fondateur et Enquêteur
Fondateur et Enquêteur

MessageSujet: La fin du monde pour le 10 septembre? LHC le plus grand accélérateur de particules du monde - cern   Mer 21 Oct - 10:24:09

La fin du monde pour le 10 septembre?



Des scientifiques du CERN (l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire) ont l'intention de pratiquer une expérience inédite avec une machine gigantesque, la semaine prochaine, dans le but de simuler les premières secondes qui ont suivi le "Big Bang" et dans l'espoir de faire de nouvelles découvertes sur ce phénomène encore plein de mystères. Des opposants qui voient déjà en la date du 10 septembre celle du Jugement dernier, c'est-à-dire la fin du monde, espèrent pouvoir les en empêcher.

Baptisée le "LHC" (pour Large Hadron Collider, "grand collisionneur de hadrons"), la machine utilisée n'est autre que le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde: elle a une circonférence de 26.659 mètres et a coûté quelque 5,4 milliards d'euros. Lorsqu'elle sera déclenchée mercredi à la frontière franco-suisse sous l'égide du CERN, elle fera en quelque sorte office de machine à voyager dans le temps, révélant ce qui s'est produit lors de la création de l'univers. Deux faisceaux de particules subatomiques de la famille des hadrons circuleront en sens inverse à l'intérieur de l'accélérateur circulaire, emmagasinant de l'énergie à chaque tour. En faisant entrer en collision frontale les deux faisceaux à une vitesse proche de celle de la lumière et à de très hautes énergies, le LHC va recréer les conditions qui existaient juste après le Big Bang. Des équipes de physiciens du monde entier analyseront ensuite les particules issues de ces collisions.



Des experts craignent cependant que cette expérimentation puisse produire des trous noirs qui pourraient détruire la Terre. Des opposants au projet estiment ainsi que l'expérience jouera avec l'inconnu, et donc aussi avec l'avenir de la planète et de l'humanité, accusant les scientifiques de se prendre pour Dieu. Ils tentent dès lors d'empêcher le projet avec une bataille de dernière minute devant les tribunaux. "Il est plausible que ces trous noirs survivent et grossissent, engloutissant la planète de l'intérieur", avance le Professeur Otto Rossler, de l'Université Eberhard Karls de Tübingen (Allemagne), qui fait partie des opposants qui ont engagé une procédure auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

Si l'expérience tient de la science-fiction, les responsables du CERN jugent qu'elle est d'une importance cruciale pour découvrir et révéler les secrets de l'univers. Le LHC pourra parvenir à une énergie jamais atteinte à ce jour dans un accélérateur de particules. Cependant, cette énergie restera inférieure à celle que produit couramment la Nature dans les collisions de rayons cosmiques, rassure le CERN. Des études sont menées depuis de nombreuses années pour répondre aux inquiétudes sur ce que pourraient engendrer des collisions de particules à des énergies aussi élevées, affirme l'organisation.

Les propriétés de la gravité, décrites par la relativité d'Einstein, excluent que des trous noirs microscopiques puissent être produits au LHC, selon le CERN. Les quelques théories de type spéculatif qui prédisent toutefois la production de telles particules au LHC prévoient qu'elles se désintégreraient aussitôt. Ainsi, ces trous noirs n'auraient pas le temps d'amorcer l'accrétion de matière et resteraient sans effets macroscopiques. (7sur7)
01/09/08 17h35

source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/2664/Catastrophes-Naturelles/article/detail/401696/2008/09/01/La-fin-du-monde-pour-le-10-septembre-.dhtml


Dernière édition par Admin le Sam 19 Nov - 8:52:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://grpw.exprimetoi.com
avatar

Admin

Fondateur et Enquêteur
Fondateur et Enquêteur

MessageSujet: Re: La fin du monde pour le 10 septembre? LHC le plus grand accélérateur de particules du monde - cern   Mer 21 Oct - 10:29:30

Le rap au service de la physique des particules (vidéo)




Des physiciens en blouse blanche dansant le rap présentent, dans un clip vidéo, les tenants et les aboutissants du plus grand accélérateur de particules au monde, le Grand Collisionneur de Hadrons (LHC), dont la mise en service est prévue le 10 septembre prochain.

Le "Large Hadron Rap", déjà visionné plus de 836.000 fois sur YouTube, explique, en vers et en anglais, comment des protons vont entrer en collision dans ce gigantesque anneau de 27 km de circonférence, à 100 mètres sous terre à la frontière franco-suisse, près de Genève.

Le principal objectif du LHC sera de trouver le boson de Higgs, ultime particule dont l'observation permettra de valider le modèle expliquant la structure de la matière visible de l'univers. L'idée de cette chanson humoristique et pédagogique revient à Kate McAlpine, une thésarde de la Michigan State University détachée au Centre européen de recherche nucléaire (CERN).

De ses collègues, elle n'a "reçu aucune plainte sur l'aspect scientifique, sauf que je sous-entends que le boson de Higgs va être trouvé très vite", a déclaré Mme McAlpine.
03/09/08 18h33